« Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours et toujours leur donner des explications. » Saint Exupéry

11 mai

Les petits partis, le silence s’installe.

Je me retrouve complètement désœuvrée, n’étant plus sollicitée sans arrêt, ne dressant plus l’oreille aux appels répétés de petites voix qui me cherchent, me réclament, pour jouer, déjeuner, se promener, dessiner, faire de la balançoire, goûter, jouer au ballon, prendre le bain, dîner, regarder un dessin animé, lire une histoire.

On se retrouve entre grandes personnes, ce n’est pas ma place. On parle argent, voyages,  menus, courses, que du matériel, du terre-à-terre, plus d’imagination, de rêve, de « on disait que tu étais la grande sœur » ou le chevalier, ou le cheval, ou la maman loup.

On répète à chaque apéritif puis à chaque repas qu’on ne boira pas, plus, moins, en se resservant un verre de champagne, de cidre, de vin.

Si j’avais encore besoin d’une confirmation, je l’ai depuis ce matin : je me sens mieux avec des enfants, qu’ils aient 4, 9 ou 11 ans, qu’avec des grandes personnes, qu’elles aient 24, 32, 34, 57 ou 65 ans. Même s’il s’agit de mon frère, de ma sœur, de son mari, de mon oncle ou de ma mère. Elles m’ennuient, m’agacent, me révoltent, par leurs paroles, leurs actes, leurs pensées, leurs réponses étonnées, quand il y en a, à mes pauvres tentatives de parler d’autre chose. Je suis toujours à côté, mes propos déplacés, mes réactions excessives, mes jugements ridicules, mes critiques mal venues.

Vivement notre départ demain matin. Plus qu’une soirée à tenir. À jouer le jeu. Leur jeu, qui n’en est pas un, auquel je n’ai aucune envie de participer et où il n’y a rien à gagner.

Publicités

2 réflexions sur “« Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours et toujours leur donner des explications. » Saint Exupéry

  1. J’adore ce texte. J’y sens une vibration vivante. Bravo. Votre place, chère Madame (pardon : mademoiselle, pardon : chère enfant) est auprès de la jeunesse. Il est criminel envers soi-même de ne pas respecter sa juste place dans le monde.
    Bien à vous,
    Une adulte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s