« Chambre 2 », Julie Bonnie

Julie Bonnie, chanteuse, violoniste et guitariste, signe un  premier roman en forme d’hommage au corps des femmes, à l’enfantement, à la nudité, et dévoile avec virtuosité toute une gamme d’émotions.

Béatrice, auxiliaire de puériculture, ne supporte plus le quotidien de la maternité, alors que resurgit sans cesse la mémoire de son passé de danseuse nue, sa vie sur les routes et l’homme qu’elle a passionnément aimé.

Une histoire poignante, un destin tragique mais plein d’espoir.

Forcée de trouver un emploi pour élever ses deux enfants, la jeune femme est confrontée à un univers médical qu’elle n’a pas choisi par vocation. Elle pose un regard extérieur sur les patientes et le personnel : ce point de vue original, nourri de cette immense empathie qui la sépare de ses collègues, fait toute la richesse du roman. À mesure qu’elle ouvre les chambres sur une patiente assignée à résidence, un pédiatre acariâtre, un déni de grossesse, une femme en morceaux ou une mère épanouie s’ouvrent les portes de sa mémoire.

Un personnage fragile et fort, luttant contre les fantômes de son passé.

Béatrice a été danseuse nue, s’épanouissant dans la lumière des projecteurs et dans le regard des autres, au son du violon de son amant Gabor. Quand le spectacle n’a plus rencontré le succès, au bout de quelques mois dans un appartement, à boire et ruminer, Gabor est parti, laissant la narratrice seule avec deux enfants. Béatrice a dû devenir normale, trouver un emploi.

Julie Bonnie décrit la visite quotidienne des chambres avec un style réaliste, cru, mêlant les souvenirs du passé de danseuse de Béatrice, grâce à des envolées lyriques au gré des émotions de la jeune femme.

Après s’être endormie à côté d’une patiente qui meurt, elle est accusée et arrêtée puis relâchée. Elle a appelé Paolo, avec qui Gabor avait fondé la troupe, et quitte avec lui la maternité, pour ne plus y revenir.

Voici un livre qui libère une voix unique, grâce à un récit percutant. Malgré des scènes émouvantes, parfois dures, voire choquantes, Chambre 2 est un livre profondément humain, révélant peurs, souffrances mais aussi joies et miracles, un roman comme on les aime, de ceux qui nous hantent longtemps après les avoir refermés.julie bonnie

(Chambre 2, Julie Bonnie, Belfond,  29 août 2013)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s